Gala Hommage à Michel Barrette: Un gros party de famille

Lundi dernier, Juste pour rire célébrait un de nos grands artistes lors de son gala hommage. Les éloges cette année n’étaient portés vers nul autre que Michel Barrette. Michel Barrette œuvre dans le milieu depuis plus de 33 ans et depuis ces débuts il a su se tailler une place bien particulière dans le cœur de tous les Québécois.

Les Fusiliers du Mont-Royal faisant Le Temps d'une dinde. Photo par Marie Jetset

Les Fusiliers du Mont-Royal faisant Le Temps d’une dinde. Photo par Marie Jetset

Il avait déjà pu ressentir la vague d’amour du public lors de son gala des rivalités samedi, lors de la représentation de 18h30, nous lui avions offert à lui et son acolyte Philippe Bond une longue ovation debout lors du lever du rideau, mais ce n’était que la pointe de l’iceberg pour ce qui l’attendait ce lundi.

Le gala a débuté avec une arrivée remarquée en go kart en compagnie de Gilbert Rozon, la fanfare des Fusiliers du Mont-Royal l’attendait pour faire son entrée. Lorsque ce dernier a mis les pieds dans la salle Wilfrid-Pelletier c’est un véritable tsunami d’amour qui s’est déferlé sur lui. Nous étions tous debout à applaudir, crier et scander son nom, et ce pendant plusieurs longues minutes. L’émotion se dessinait sur le visage du célébré qui avait l’air de peine à croire à ce qui s’offrait à lui à ce moment précis. La fanfare est revenue sur scène pour faire cette fois-ci son classique, Le temps d’une dinde, c’était tout simplement surréaliste de voir une fanfare militaire reprendre ce classique de notre répertoire.

Les surprises

Une surprise n’attendait pas l’autre lors de ce gala hommage. Ainsi, nous avons eu la chance de revoir sur scène Claudine Mercier, qui se fait plutôt discrète ces temps-ci. Elle est venue nous faire son personnage de petite fille qui était pour l’occasion la fille illégitime de Michel Barrette. Ces blagues étaient accrocheuses, le public était suspendu à ses lèvres au point où on lui a servi une ovation debout fort bien méritée.

Dans les bons coups de la soirée, il y a sans contredit les classiques de Michel qui ont été repris par des artistes chouchous du fêté le temps d’une soirée. Ainsi, Jérémy Demay nous a offert une version modernisée du numéro des sacres, chemise hawaïenne incluse. Les gens riaient à gorge déployée et Michel avait l’air content de revoir ce numéro reprendre vie. Jérémy est sorti de scène avec une ovation debout et je ne serais pas surprise de le voir mis en nomination pour un quelconque prix Victor ou même un Olivier pour cette performance. Dans le même genre, mais nous amenant vers d’autres émotions, Luc Senay, grand ami de Michel Barrette, a repris pour sa part le numéro sur la tentative de suicide. Ce texte qui date de 1991 a été joué avec tant d’émotions, il m’a été impossible de ne pas y verser quelques larmes. Encore une fois je ne serais pas surprise de voir Luc Senay repartir avec une nomination pour ce numéro, au pire, le public l’aura vu sur un jour nouveau. J’ai aussi trouvé intéressant de retrouver un numéro si émotif dans un gala d’humour, il faisait longtemps, il me semble, que je n’avais pas entendu de numéro de la sorte dans le cadre des galas Juste pour rire. Oui il fait bon de rire à gorge déployée, mais parfois parler de sujet plus tabou de manière touchante, ça fait du bien aussi.

Olivier Barrette, le fils aîné de Michel que le grand public connaît de par sa participation à Unité 9 était aussi de la fête. Il a fait l’agréable surprise d’offrir un numéro de stand-up, lui qui provient du milieu du théâtre. Il nous a parlé de son enfance, mais surtout de ses différences qu’il a avec son paternel. Un numéro attachant qui lui a valu une demi-ovation debout dans la salle. J’ai eu la chance de le croiser après la soirée, lui demandé s’il reviendrait sur les planches faire du stand-up, mais sa réponse fut seulement si c’est pour du théâtre. C’est dommage, parce qu’il a un fort potentiel comique, comme le dit si bien l’adage, la pomme n’est pas tombée très loin du pommier.

Je ne peux non plus passer sous silences les numéros musicaux de France Castel et Laurence Jalbert, qui nous ont fait vivre de belles émotions dans la salle. Encore une fois, il m’a été impossible de ne pas verser de larmes.

IMG_7843

« Sue O’Brian » joué par Sébastien Dubé. Photo par Marie Jetset

Les insides

Lors des galas hommages, il est toujours bien d’en apprendre un peu plus sur l’hommagé surtout lorsque certaines anecdotes ou inside sont démystifiées. Lors de ce gala, nous avons donc pu apprendre grâce à Sébastien Dubé (Denis Barbu) qui était Sue O’Brian dans la vie de Michel, ou encore l’importance de la chaise de son grand-père dans le numéro de Pierre-François Legendre. Gildor Roy, son ancien collègue de KM/H est aussi venu nous raconter quelques histoires des coulisses de l’émission et d’autres tournages qu’il avait pu avoir avec lui. Il faisait bon de revoir Gildor qui se fait lui aussi plus discret. J’espère que ce gala rappellera aux agents de castings son existence, parce que le public a eu l’air bien content de le revoir lui aussi. Le meilleur qui est venu nous raconter ses histoires sur Michel est sans contredit Jean-Marc Parent. Jadis, ils ont fait plusieurs mois de tournée ensemble. Vous pouvez vous imaginer que des êtres aussi volubiles et sympathiques ce sont ramassés dans plusieurs situations loufoques. Jean-Marc nous est d’ailleurs revenu sur son épisode de Surprise Sur prise, lorsque Michel l’a piégé. Il c’est bien évidemment mérité une ovation debout à la fin de son numéro et moi avec le regret immense de ne pas avoir connue cette fameuse tournée d’humour.

Gildor Roy dans son costume de Km/H. Photo par Marie Jetset

Gildor Roy dans son costume de Km/H. Photo par Marie Jetset

Les moins bons coups

Ce gala, bien qu’extraordinaire, n’était pas parfait. Le numéro où Dominic Paquet nous parle des collections de Michel et comme quoi les gens s’en sacrent m’a rendu un peu mal à l’aise. Sans doute parce que je suis atteinte à moins grande échelle du « syndrome de rammasseux »qu’à Michel Barrette, mais surtout que personnellement depuis que j’ai vu Michel Barrette parler de ses objets de collections à Accès Illimités, je rêve de voir une émission juste de lui qui nous parle d’antiquité. Sans doute que le public aussi aime ça l’entendre parler de ses « vieilleries » parce que j’avais l’impression que souvent ça riait jaune. La palme du malaise de la soirée va par contre à Mario Jean, son numéro qui se voulait un bien cuit sur la carrière de Michel avait plutôt l’air par moment de la jalousie mal placée. Là encore les rires se faisaient rares et il est un des seuls à ne pas avoir eu d’ovation debout durant le gala.

Dominic Paquet nous parle des collections de Michel Barrette. Photo par Marie Jetset

Dominic Paquet nous parle des collections de Michel Barrette. Photo par Marie Jetset

Une fête de famille

Somme toute, le gala était une sorte de gros party de famille. J’y ai retrouvé le même côté convivial que l’on ressent lorsqu’on va voir Michel Barrette en spectacle. En fait, je dirais que j’avais l’impression d’assister à la surprise-party de l’un de mes oncles; cette familiarité était tout à fait normale, car il y a longtemps que le Québec a fait de Michel Barrette un membre de nos familles à part entière, l’équipe du gala l’a bien compris et bien rendu.

Chapeau aussi à l’animation de François Morency, j’étais contente de le voir animer ce gala à la place de Stephan Bureau qui l’a fait les éditions précédentes. Je trouve que François Morency donne cet aspect chaleureux et festif d’un hommage, en espérant le revoir animer plus souvent ce genre d’événement ou le revoir à la barre d’un gala Juste pour rire dans les éditions futures.

Louez ce gala pendant qu’il est encore temps sur les télés à la carte, vous serez vous aussi conquis par l’univers de Michel Barrette.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s