Last Call

Si vous avez déjà eu la chance de travailler dans un bar ou de côtoyer sa faune, vous savez que l’on peut en retirer beaucoup d’histoires et d’anecdotes. Je ne fais que la porte dans les soirées d’humour et j’aurais de quoi en faire un recueil ! Lorsque j’ai lu, dans la programmation Zoofest, que quelques humoristes s’unissaient pour nous raconter tout en humour leur passé de barman, je ne pouvais rater cette expérience ! C’est donc la semaine dernière que je suis allée à la rencontre de Last Call.

L’animation de ce spectacle a été confiée à l’excellent humoriste Dave Gaudet. À ses côtés, Nicholas Lavoie et Didier Lambert complétaient ce spectacle, où il ne faut pas avoir peur des propos salaces et des histoires croustillantes.

C’est Dave qui a ouvert la soirée en y présentant, entre autres, quelques comparaisons entre les soirées de gars versus les soirées de filles. Le moment fort de sa portion de spectacle est sans contredit lorsqu’il s’est installé au clavier pour nous offrir, un peu comme un « Grégory Charles de la relève », quelques-uns des succès qui endiablent les pistes de danse. De quoi bien démarrer la soirée !

Par la suite, c’est Nicholas Lavoie qui s’est amené sur scène pour nous parler de son passé de barman, avec un numéro qui aurait pu se nommer « Requiem du barman ». Comme il l’a si bien dit « il vendait de l’alcool comme il vendait du rêve », en nous rappelant que les barmans sont avant tout des « putes à guest list ». Ses 5 années en tant que barman l’ont amené à fréquenter différents milieux, des bars de douchebags de la rive-sud aux bars du Plateau et du Quartier Latin. À travers ses anecdotes de gens saouls et de poupounes en mini-jupes, on sentait un léger brin d’amertume. Son sens de l’humour et de l’autodérision ont sans aucun doute été sa bouée de sauvetage. Habituellement, je ne considère pas faire partie du public cible de Nicholas, mais je dois dire que je me suis surprise non seulement à plonger dans son univers, mais aussi à aimer ce que je venais d’entendre. J’ai pris grand plaisir à le redécouvrir.

Photo par Marie Jetset

Photo par Marie Jetset

Ensuite, ce fut au tour de Didier Lambert de nous confier ses secrets de taverne. Contrairement aux deux autres, Didier travaille encore hebdomadairement dans un bar sur Mont-Royal. Il côtoie donc cet univers au quotidien et ce, depuis 10 ans. Il nous confia d’abord qu’il a commencé dans le milieu des bars en même temps qu’il débuta son travail comme professeur, ce qui lui donna une vie quelque peu rock n’ roll. Ensuite, son quotidien de barman du Plateau oblige, il nous a entretenus au sujet de l’omniprésence des Français dans son milieu de travail. Pour se faire, il évoqua leur manie de commander des choses qui ne se peuvent tout simplement pas et leur tendance à employer des termes complètement loufoques. Parce que oui, on ne peut que rire quand on entend un francophone demander du «  Cranberry Ju » pour signifier du jus de canneberge. Tout comme l’animateur, il est venu clore son segment en chanson, en nous offrant sa propre version de Pousse Pousse de Jonathan Painchaud.

Photo par Marie Jetset

Photo par Marie Jetset

Ce spectacle, n’ayant rien de la Complainte de la serveuse automate, était une belle manière de nous faire rire et de nous faire prendre conscience de l’univers des bars. Parce que non, ceux qui vous servent votre Pabst ne sont pas nécessairement tous des finissants du conservatoire d’arts dramatiques! Il y a parfois aussi un futur Louis-José pouvant se cacher derrière le bar alors penses-y deux fois avant de leur faire de l’attitude ! Qui sait ? Peut-être seras-tu un jour la tête de Turc de l’humoriste chouchous de l’heure.

Last Call n’est malheureusement plus à l’affiche, mais je vous encourage à aller découvrir les univers des trois protagonistes à travers leurs autres spectacles Zoofest.

Calibré de Dave Gaudet : 27 juillet 21h et 1er août 22h30 au Cabaret du 4e étage du Monument National

60 minutes de Didier Lambert : 24-25-26-27-28 et 30 juillet  22h et 1er août 20h30 à la salle Hydro-Québec du Monument National

Couche avec un comique 2, animé par Nicholas Lavoie : 31 juillet et 1er août, 22h30 au Café Cléopâtre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s