Grease- La comédie musicale

On distribuait de la barbe à papa aux passants. Photo par Marie Jetset

On distribuait de la barbe à papa aux passants. Photo par Marie Jetset

Lundi dernier, j’ai enfilé ma plus belle robe à crinoline et je me suis dirigée, le cœur léger, à la première de Grease, au théâtre St-Denis. La célèbre artère du Quartier latin nous plongeait dans l’ambiance des fifties, avec son exposition de voitures rétro, ses danseurs rock n’ roll et ses jolies filles en patins à roulettes qui distribuaient de la barbe à papa aux passants. À mes yeux, la façade aux lignes streamline du St-Denis prenait tout son sens devant cette mascarade. Et une fois entrée dans ses lieux, à la vue du décor monté sur la scène, la magie opérait encore et encore : On se croyait instantanément dans l’auditorium d’un lycée américain! Vous savez? PAREIL comme dans les films !!!

Avec ma charmante mère, nous portions nos plus belles robes à crinoline!

Avec ma charmante mère, nous portions nos plus belles robes à crinoline!

Ce soir-là, ma vie était en cinémascope. En voyant tout ce gratin de l’UDA invité à venir festoyer avec nous, on pouvait facilement se faire 1000 scénarios dans nos têtes. Dans la mienne, Esther Bérubé de Rumeurs, était venue couvrir l’événement en compagnie de sa fille, Laurence. Julie Lemieux, quant à elle, avait pu laisser quelques heures son urgence de St-Arsène pour venir se divertir et même Marc Gagnon était sorti du deuil de sa valeureuse Suzie pour venir taper du pied avec nous ! Bon, vous comprenez bien qu’il s’agissait de Linda Johnson, Isabel Richer et Marc Messier, mais bon, c’est beau de rêver parfois ! Ah oui ! Et comme tous les autres journalistes sur places, moi aussi j’ai confondu pendant un long moment Suzie Villeuve avec sa sœur Annie ! Mais quelle idée aussi d’arriver blonde ET au bras de Guillaume Latendresse ! Elles sont si similaires qu’on pourrait les présenter comme modèles pour jouer au jeu des 7 erreurs à L’instant gagnant. Personne ne gagnerait. Personne ne gagne jamais, anyway…

 Photo par Marie Jetset

Photo par Marie Jetset

Grease- la comédie musicale

Il faut vous mettre dans l’esprit que la comédie musicale que vous allez voir n’est pas le film que vous avez vu 1000 fois. Par contre, contrairement à Sister Act présenté l’an dernier, où l’on ne connaissait aucune des chansons, je vous garantis que vous pourrez vous époumoner sur vos mélodies préférées, cette fois-ci ! Toutefois, il ne faut pas oublier qu’avant d’être un film ç’a été une comédie musicale et c’est sur celle-ci que s’est basée l’équipe de Juste pour rire pour concocter le spectacle de l’été !

Dès les premières notes, la foule était conquise. On reconnaissait ces airs que nous aimons tant. Sur Grease is the word la troupe s’est présentée à nous, avec leurs blousons de cuirs et leurs robes à crinoline. Le ton était donné.

Annie Villeneuve est magnifique en Sandy, son jeu est juste, comme si elle avait toujours été Sandy. Elle vole la vedette à chaque fois qu’elle pousse la note. En ce qui concerne l’autre vedette du spectacle, Jason Roy-Léveillé, il sait se déhancher comme pas un, faisant vivement réagir la foule à chaque coup de bassin. Par contre, son jeu n’était pas sur le même niveau que les autres personnages et il donnait parfois dans le burlesque (je parle ici du théâtre- un peu comme Gilles Latulippe, et non de burlesque comme les effeuilleuses de Paris). Cette détonation m’accrochait par moment.

Bien qu’Annie Villeneuve et Jason Roy-Léveillé aient été de toutes les tribunes pour promouvoir le spectacle, ils n’en sont pas les seules étoiles. La véritable vedette des T-Birds, et même du spectacle en entier est sans contredit le jeune Phillipe Touzel dans son rôle de Kenickie. Il dégage sex-appeal et aplomb dans son rôle, à un point tel qu’à mes yeux, Keneckie faisait de l’ombre à Danny Zucco. Rien de moins ! J’ai été heureuse de le voir assumer le « lead » de la chanson Grease Lighting et définitivement, j’en aurais pris plus.

Du côté des Pink Ladies, j’ai été complètement charmée par la performance de Marie-Ève Perron dans son rôle de Jan. Vous savez, le personnage gourmand et gaffeur des Pink Ladies ? On sentait le plaisir qu’elle prenait à jouer son rôle. Il en va de même pour Gabrielle Fontaine, dans son rôle de Frenchie, la future coiffeuse un peu maladroite, mais si attachante !

Je ne peux non plus passer sous silence l’excellente performance de Gary Fury dans le rôle de l’ange gardien de Frenchie. Malheureusement, on ne peut qu’apprécier son talent le temps d’une scène… Mais quelle scène ! Si vous allez voir la pièce, je vous dis, juste pour cette saynète, votre billet vaut son pesant d’or. Le décor de cette scène est FABULEUX et Gardy Fury a tout simplement l’air possédé par les dieux de la danse ! Dommage que cet artiste ait de la visibilité principalement lors des productions Juste pour rire, car il mériterait franchement une carrière à lui seul !

Je dois souligner que je n’ai pas été agacée par les quelques chansons traduites en français, ni par les quelques mots rajoutés en français dans les hymnes que nous connaissons par cœur. À vrai dire, les chansons qui ont été traduites sont à mon sens les moins connues, donc on n’en tient pas rigueur. Par contre, il arrive que le son soit trop fort et cela a pour conséquence que l’on n’entend pas toujours convenablement les chanteurs, et ça c’est désolant!

Au niveau des points forts de la production, il faut mentionner sans contredit l’intégration harmonieuse de danseurs et d’acrobates professionnels, ce qui confère un aspect féérique à cette histoire d’amour adolescente. La pertinence des danseurs professionnels prend tout son sens au moment de la scène du concours de danse ! Vous aussi vous rêverez de danser comme eux !

Je peux donc conclure que malgré quelques anicroches, j’ai passé une excellente soirée ! J’ai chanté, j’ai tapé du pied, j’ai eu Tell me more dans la tête durant 48 heures. Aussi, malgré les chaleurs estivales j’ai le goût de porter mes robes à crinoline tous les jours depuis ! Bref, je confirme : la magie de la brillantine a opéré !

Grease- La comédie musicale est présentée jusqu’au 1er août au théâtre St-Denis 1 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s