Derrick Frenette à Zoofest

Le grand air de l’Abitibi me manquait, mais surtout  mes rencontres hebdomadaires avec Derrick Frenette me manquaient encore plus, alors je n’ai pas hésité une minute à mettre son nouveau spectacle à mon agenda. J’étais contente d’avoir enfin pleinement le temps d’écouter ses numéros, entendre ses histoires du début à la fin sans devoir dire aux gens autour de moi de se taire, de leur indiqué où sont les toilettes ou leur prendre leurs 5$. Je dis ça, parce que j’ai eu la chance de faire la porte durant tout le mandat de Derrick à la barre des Mardis de l’humour du Pub St-Ciboire. Bref, Derrick avait pour une fois toute mon attention.

Derrick Frenette à Zoofest, photo par Marie Jetset

Derrick Frenette à Zoofest, photo par Marie Jetset

C’est un Derrick calme et posé que j’ai retrouvé sur la scène de Zoofest lundi dernier. En fait, je l’ai trouvé extrêmement prêt, ça paraissait qu’on n’était plus au St-Ciboire et qu’il avait eu affaire à un metteur en scène (Joseph St-Gelais).

C’est le 2e 60 minutes que Derrick nous concocte en une année. Si l’an dernier il a posé les bases en nous parlant de son enfance, ses parents et sa famille, cette année on a plutôt l’impression de découvrir l’adulte qu’il devient.

Oui certes, Derrick nous fait faire quelques voyages dans le temps en nous parlant de ses amis d’enfance, son premier emploi au McDo ou encore ses études universitaires, mais  le tout est fait sans trop de nostalgie. On s’attache aussi aux protagonistes de ses anecdotes, en particulier son ami Geoffroy, qui est un peu la ligne conductrice du spectacle.

Un des moments les plus touchants du spectacle est sans contredit lorsque Derrick nous parle de sa petite sœur et des quelques problèmes de santé mentale qu’elle a connu. Sujet encore trop tabou dans la société, Derrick a réussi à se l’approprié sans tomber dans les clichés ni le mélodrame.

Une heure fort sympathique, vite passée, qui dessine bien les balises de ce que pourra ressembler dans un avenir pas si lointain son premier one-man-show. À force de jouer sur St-Denis, je lui souhaite ardemment de voir son nom un jour sur la marquise du célèbre théâtre du même nom.

DERRICK FRENETTE À ZOOFEST

21 au 26 juillet, 22h Espace Zoofest

PS: Les fans de Derrcik, restez à l’affut je vous ai fait une super entrevue avec lui, elle sortira cette semaine!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s