Bun Hay Mean, la légende du Chinois Marrant

Si vous êtes un grand consommateur d’humour comme je le suis, sans doute que l’été dernier vous aviez eu la chance de faire la rencontre de Bun Hay Mean, que ce soit au Cabaret des Maudits Français,  dans un spectacle d’humour dans un bar, ou même sur le bord de la fontaine près de la Guingette. En fait, Bun était partout, il voulait tout voir et tout faire dans la ville, il a eu un gros béguin pour notre ville, au point d’étirer son séjour chez nous et y revenir faire un saut au printemps. D’ailleurs, c’est suite à son passage en mai que le beau temps est arrivé, certains diront que c’est un coup de chance moi je pense que c’est lui qui a amené la chaleur ici ! hihi

Bun Hay Mean, photo par Marie Jetset

Bun Hay Mean, photo par Marie Jetset

Trêve de plaisanteries ( ou pas, je dois quand même vous parler d’un spectacle d’humour), cette année Bun Hay Mean c’est amené avec son spectacle solo à Montréal. Lors que j’ai appris la nouvelle sur Facebook au printemps de son retour imminent dans la métropole, j’étais aux anges, car l’humour de Bun est percutant, avec lui on rit fort, longtemps, on se fait sécher les dents et on a mal aux joues.

Bun fait partie de cette nouvelle relève d’humoristes européens qui taillent de plus en plus leur place dans le paysage du showbizz et de l’humour. En France, rares sont les soirs de congés de Bun, en fait je pense que même lorsqu’il n’a pas de spectacle prévu à son horaire il réussit tout de même à s’immiscer dans celui de l’un de ses pots, ou tout simplement aller les encourager. Ça fait de lui, sans vouloir faire de jeux de mots, un ninja de la blague.

Le Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean est le titre de son spectacle qu’il a amené dans ses valises pour Montréal. En gros, il nous raconte ses racines, sa jeunesse, ses parents Chinois qui ont décidé de venir faire leur vie à Bordeaux en France, du moment où lui les a quittés pour tenter sa chance à Paris. Dit ainsi, c’est poétique, voire mélodramatique, mais je vous en assure, Bun sait manier le verbe et rendre le tout sur un ton humoristique explosif et attachant.

Le Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean, c’est aussi un Bun qui improvise et échange avec son public, et il sait l’amener ou un veut son public. Si certains humoristes se cassent la gueule à parler avec les spectateurs, Bun en fait une force. Bien que parfois il nous pointe du doigt, jamais on ne se sent oppressé ou ostraciser par lui. En fait, on a l’impression de faire partie intégrante de son spectacle. Il nous fait faire tant tout ce qu’il veut, qu’on lui a même fait faire du body-surfing à la fin de son spectacle ! C’est tout dire.

Aller voir Bun Hay Mean, mettez-vous dans l’esprit d’un rock show ( parce qu’il a autant d’énergie qu’une rock star), et préparez-vous à rire non-stop durant 1 heure.

Longue vie au Chinois Marrant ! Et faite qu’il ait une carrière assez grosse pour revenir nous voir autant de fois qu’il lui plaira, parce que Bun, Montréal t’a adopté, il te reste maintenant le reste du Québec à conquérir !

CHINOIS MARRANT DANS LA LÉGENDE DE BUN HAY MEAN

17 et 18 juillet, 20h30 Espace Zoofest

Marie Jetset en compagnie de Bun Hay Mean

Marie Jetset en compagnie de Bun Hay Mean

PS : Blanche Gardin est venue ouvrir le spectacle pour délier nos rires. Bonheur de la revoir sur scène, j’ai pu entendre des blagues que je n’avais pas entendues au Cabaret des Maudits Français la veille et je vous dis et le redis, COUREZ DÉCOUVRIR CETTE HUMORISTE !!!!

Blanche Gardin ouvrant le spectacle de Bun Hay Mean, photo par Marie Jetset

Blanche Gardin ouvrant le spectacle de Bun Hay Mean, photo par Marie Jetset

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s