Les galas du festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue

C’est immanquable à chaque fois que je prononce le nom Cité de l’Or, je repense aux Cités d’Or et j’ai la chanson qui se met à jouer en boucle dans ma tête. Mais bon, ce n’est pas d’Esteban et ses amis que j’ai le goût de vous parler aujourd’hui, mais des merveilleux galas que nous avons eu au courant de la 17e édition du festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue.

Cette année, l’animation des galas a été confiée à l’humoriste Louis T.

Louis connaissait bien le festival pour avoir gagné en 2011 leur concours de la relève ( c’est d’ailleurs avec son once d’or qu’il a pu s’offrir son iPad, hihi). Pour l’occasion, il avait amené ses plus beaux costumes à Val-d’Or, ainsi que ses meilleures blagues afin de divertir et préparer la foule val-doroise à leurs mythiques soirées.

Gala 1

Le premier gala a eu lieu vendredi, dans une Cité de l’Or rempli, sous un doux coucher de soleil. Sérieusement, les couchers de soleil sur le site de l’ancienne mine sont à couper le souffle !

Panorama sur la Cité de l'or, photo par Marie Jetset #FHAT2014

Panorama sur la Cité de l’or, photo par Marie Jetset #FHAT2014

Après les présentations initiales de Louis T, c’est Mariana Mazza qui a eu l’honneur d’ouvrir les festivités. Après avoir amicalement réglé ses comptes avec un garçon de la place qui lui a brisé le cœur il y a quelques mois ( ce qui d’ailleurs bien fait rire les gens), avec son ton énergique et ses histoires abracadabrantes, elle nous a transportés dans son univers tatoué, de maman spéciale et cie. La demi-heure a vite passé en sa compagnie. Elle aurait pu nous en donner plus, le public était tout simplement conquis. En sortant de scène, puisque c’était son week-end d’anniversaire, l’organisation est montée sur scène pour la rejoindre, chapeau de fête sur la tête et gâteau en main pour lui souhaiter bonne fête. Les 5 000 personnes présentent sur le site se sont aussitôt mis à lui chanter Bonne fête ! C’était très émouvant !

Quand Val-d'Or donne une dose d'amour à @marianacherie pour son anniversaire #fhat #humour #valdorbaby

A post shared by Marie-Soleil Lalonde (@mariejetset) on

Après la performance de Mariana, ce fut au tour des candidats du concours de la relève de l’humour à prendre place. Suite à un tirage au sort qui avait eu lieu plus tôt dans l’après-midi,  c’est Sam Breton qui ouvrait le bal. C’est en faisant chanter la foule que Sam monta sur scène. Ça me surprend tout le temps comment il réussit à aller chercher rapidement les gens en faisant ce numéro. S’en suivit quelques anecdotes sur la vie dans un rang,  et de sa ville natale composée de beaucoup de vieux. Avec quelques interventions avec le public, il a dépassé un peu son temps, mais il est allé chercher le public un à un.

bulletin de vote du concours de la relève. photo par Gerry Perry

bulletin de vote du concours de la relève. photo par Gerry Perry

Ensuite, ce fut au tour de François Bouliane, qui lui vint nous parler de la nature incroyable du Canal D, ainsi que de sa mésaventure lorsqu’il frappa un chevreuil en voiture. Par la suite, Jérémy Du Temple vint clore le concours en parlant de son nouveau rôle d’oncle et parrain, ainsi que des clichés que l’on retrouve dans les cours de danse. Encore une fois cette année, c’était des participants de hauts calibres, et le public a su bien l’apprécier.

François Boulianne performant au couché du soleil. photo par Marie Jetset

François Boulianne performant au couché du soleil. photo par Marie Jetset

Après un bref entracte, Peter MaCleod est venu nous faire l’honneur de jouer en entier son dernier one-man-show. Personnellement, j’avais quelques préjugés sur cet humoriste, du moins jusqu’à ce que je le vois et le redécouvre à Val-d’Or. C’était un humoriste serein, avec des textes solides, loin des clichés que j’ai trouvé à Val-d’Or. Bien que son spectacle se nomme Sagesse reportée, il a tout sauf reporter sa sagesse, au contraire, il a « vieilli » comme un bon vin et je suis ressortie du spectacle en ayant la ferme intention de trouver des billets pour ses prochaines représentations. Allez le redécouvrir vous aussi, vous en serez charmés.

Gala 2

Pour le deuxième soir de gala, la température était chancelante. Le temps  était un peu gris et humide, ça sentait la pluie, mais on ne savait pas quand celle-ci se présenterait. Après le numéro d’ouverture de Louis T., c’est Virginie Fortin qui commença les festivités du jour 2, en nous offrant 30 minutes de ses meilleures blagues. Je ne me lasse pas d’entendre sa blague sur la couleur noire, ou plutôt l’absence de couleurs ! Le public avait l’air de bien apprécier. Ensuite, nous avons eu droit à une quarantaine de minutes de blagues de l’humoriste Dom Paquet. Même si le temps était gris, le cœur des gens explosait, on entendait rire fort de partout. Enfin, juste avant la pluie, nous avons eu droit à 60 minutes de Rogatien de la part de Patrick Huard. Bien que le public a eu l’air d’apprécier, personnellement je ne me considère pas le public cible de ce personnage. J’ai écouté, mais je n’ai pas rit. Mais ceci n’est que mon opinion personnelle !

Virginie Fortin au FHAT, photo par Gerry Perry

Virginie Fortin au FHAT, photo par Gerry Perry

Gala 3

Pour la dernière journée de gala, le mauvais temps de la journée n’avait fait sortir que les festivaliers les plus passionnés de la ville. Le temps était froid, humide et il pleuvait par intermittence. Malgré tout, il était des centaines à avoir amené leurs de patio, leurs imperméables, ainsi que leur parapluie afin d’apprécier le dernier spectacle du festival.

Après les présentations d’usage de Louis T, c’est Simon Leblanc qui c’est amené sur la scène pour nous offrir un numéro qui nous a vite fait oublier le mauvais temps. Simon a ce côté rassembleur et chaleureux qui « fite » si bien avec le public de Val-d’Or. Après Simon, ce fut au tour d’Alexandre Barrette, porte-parole du concours de la relève, de venir nous offrir lui aussi environ 30 minutes de ses meilleures blagues. Encore, lui aussi nous faisait oublier le mauvais temps. Après sa performance, ils ont nommé les gagnants du concours :

  • Prix du public : Sam Breton
  • 1er prix : Sam Breton
  • 2e prix : Jérémy DuTemple
  • 3e prix : François Boulianne

Après la remise des prix et un bref entracte, ce fut au tour de François Morency de s’offrir au public. Suite à quelques problèmes techniques et d’une météo vraiment capricieuse, il n’a malheureusement pas pu nous offrir son dernier one-man-show en entier, par contre, on a vu 60 min de ses meilleures blagues. De quoi réchauffer nos cœurs.

Ce soir, c'est @simonleblanc qui ouvre le bal! #fhat #humour #valdorbaby

A post shared by Marie-Soleil Lalonde (@mariejetset) on

Ce fut une formidable 17e éditions du festival. Ça promet beaucoup pour la 18e édition. N’oublions pas de préciser que ce festival est composé à 95% de bénévoles, des gens locaux, passionnés et dévoués, qui malgré leurs carrières et leurs vies de famille, font tout pour qu’un week-end par année, nous vivions tous la magie du FHAT !

Bravo à toute l’organisation, merci aux commanditaires de la région de l’Abitibi-Témiscamingue de faire de ce festival un incontournable année après année. Parce qu’on ne le vous dit pas trop fort, mais ici à Montréal, on parle beaucoup de vous, et quand les oreilles vous sillent, sachez que c’est toujours en bien !

PS: Pour en voir et en savoir plus sur les galas de la 17e éditions du FHAT, je vous mets ci-joint les reportages que mon amie Vanessa Chandonnet a réalisé pour le compte de la télé locale TVC9. Bon Visionnement!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s