Simon Delisle : Autodérision et autres visions de la vie

Simon Delisle en 60 minutes, photo par Marie Jetset

Simon Delisle en 60 minutes, photo par Marie Jetset

Au début de la semaine, j’ai été convié à aller à la rencontre de l’univers de mon ami Simon Delisle. Ayant la chance de travailler avec lui toutes les semaines depuis une année ( lors de ses animations le jeudi au Brouhaha), j’avais hâte de voir comment il allait coudre son matériel ensemble. Oui oui, coudre, car monter un spectacle lorsqu’on a plusieurs numéros d’écrits, c’est aussi l’art de se faire une courte pointe, afin d’y garder de la cohérence et du plaisir, je peux vous le dire, Simon joue dans la haute-couture!

D’ambler, Simon nous a expliqué ses origines et qui il est. «Je viens du Saguenay, donc ma mère est aussi la cousine de mon neveu » et « je sais que moi et Monsieur Patate on a l’air d’avoir le même party de famille à Noël. » Simon maîtrise en fait l’art de l’autodérision, il réussit à rire et nous faire rire de sa situation sans tomber dans le mélodrame et la victimisation. Son numéro du dépanneur, où il nous raconte comment une personne a pu penser qu’il avait « passé au feu », résume bien la maîtrise de sa plume. Il en va de même quand il nous explique ce qu’est le diabète et sa manière de le vivre, « vivre avec le diabète, c’est comme devoir vivre avec ta belle-mère toute ta vie»  et « ton taux de sucre est comme la qualité des émissions à V, soit inégale ». De quoi faire éclater de rire toute la salle.

Au-delà ses petits bobos, Simon est un être au « cerveau surexcité» comme il aime dire. Au travers ses explications de sa vie au quotidien, il aime nous glisser ses points de vue sur différents sujets, que ce soit sur le Subway, le Magic Bullet ou encore Canal D ou TLC.  Il a une manière très divertissante de nous les vulgarisés, tout comme tous ses faits et lois qu’il a appris par cœur, juste parce que. Homme plein de ressource, Simon nous a aussi expliqué comment survivre à d’un lendemain de veille, ainsi que les trucs pour savoir si ton maillot de bain est trop petit, surtout le bikini chez les femmes, parce que comme il dit, «les plages de Cuba sont remplies de madames qui se sont nourri de chicks en bikini. »

Au travers de son spectacle de 60 minutes, nous avons même eu droit à quelques techniques et tactiques de séduction, puisque ce dernier dans la dernière année il a vécu rupture, célibat et conquête de la gent féminine.

Bien que dans ce spectacle 60 minutes Simon nous amène dans toutes les directions, il nous amène surtout là où il veut qu’on aille. J’aime son regard sur la vie, son autodérision, son sens critique. Je suis ressorti de là le sourire aux lèvres, le sentiment de mieux le connaître, mais surtout la hâte de le retrouver toutes les semaines dès septembre au Pub Brouhaha.

60 minutes avec Simon Delisle, 19-20 juillet 22h et 21 juillet 20h30, Salle Hydro-Québec du Monument National. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s