Comme du monde des Denis Drolet

Vendredi dernier, j’ai eu la chance d’aller assister au spectacle Comme du monde des Denis Drolet. Toute la journée je n’ai fait que chantonner Oh Yeah, même si je savais pertinemment que ce n’était pas au menu de la soirée. Moi les Denis, ils me mettent de bonne humeur.

Des fous rires j’en ai eu en écoutant ce dernier opus du brun duo.  Dès les premières phrases où Denis barbu a dit : « Je suis comme Mariloup Wolfe, avec le wolfe plus développer » et Denis pallette qui en a rajouté en disant : «  Moi pareil, mais avec Jacques l’Heureux », le ton de la soirée était donné, j’ai immédiatement su que ni le muscle de mes joues ni mon mascara waterproof survivraient à cette soirée.

J’étais conquise, conquise de tout. Les nouveaux costumes leurs donnent un look plus jeune, plus fashion, sans leur enlever leur petit côté absurde ; parce qu’il faut du caractère pour porter du brun avec des couleurs vivres. Les quelques nouvelles chansons m’ont aussi séduite par leurs refrains, et les chorégraphies toutes en souplesses de Denis Barbu. D’ailleurs, Just Buy, tu danses bien, mais jamais autant que Denis Barbu ( par contre ton suit des Olivier était mon préféré, tout gala confondu, mais là on s’égare du sujet).  Le nouveau décor aussi est fort sympathique, digne d’un épisode de « Manon tu m’aspires » comme pourrait le dire Denis Barbu. Franchement, on comprend assez vite pourquoi ils ont remporté les honneurs au dernier gala des Olivier. Comme du monde, c’est l’histoire des Denis, qui tentent de se conformer, devenir « normaux ». Pas une mince n’affaire pour ses deux bibittes. Bien que leurs costumes soient bruns, leur humour est loin d’être beige.

Bien que ce soit le 3e spectacle des Denis, on continue d’en apprendre sur eux. Entre autres, les origines de Justo Buy, comment les Denis ont vécu et grandit avec un père absent, sans oublier quelques techniques de cruise de Denis Barbu. Après tout, il est le « pommiculteur de ses dames » et que « Solange » peut être un petit mot doux à dire à sa dulcinée. Dans ce spectacle, les Denis nous offrent aussi leur version du monde de Disney, disons que c’est assez percutant. Bien que je vous ai dit que nous avions droit à quelques chansons, ne vous attendez pas à entendre leurs vieux succès, parce qu’ils « ne sont pas Michel Louvain pour jouer La Dame en bleu jusqu’à 118 ans ».

Ce que j’aime de ce spectacle c’est qu’il est au mi-chemin du burlesque du théâtre d’été, mais avec le meilleur des monologues et des sketchs. Assez amusant d’ailleurs qu’il ait été présenté au Latulipe, ancien paradis du théâtre burlesque de Gilles Latulipe ; parce qu’à quelques parts, à mes yeux les Denis sont les petits fils spirituels de ce mouvement théatro-comique, à la différence que leur salle n’est pas remplie que de têtes blanches, mais bien de toutes les couleurs, comme leur humour.

Je suis sortie de ce spectacle avec le sourire aux lèvres, un mal de joue intense et une solide dose d’endorphine. En fait, je crois qu’il devrait exister une passe pour aller voir les Denis comme on veut, un peu comme pour aller à la Ronde, tout simplement parce qu’ils nous surprennent à chaque détour, qu’ils nous rendent heureux avec le sentiment d’avoir encore son cœur d’enfant et que dès que le show est fini, on a juste le goût de se remettre en file pour le revoir encore. Les Denis, ce n’est pas une pub de Pepsi que vous auriez dû faire, mais une de Lait, parce que vous êtes une vraie source de réconfort.

Dépêchez-vous à aller les voir à Terrebonne mardi prochain, avant leur « pause » estivale. Je le mets entre guillemets, pas mal sûre qu’ils risquent d’être sur un gala, du moins je l’espère fort fort.

Boutique à Pallettes

Si tu veux être Denis jusqu’au bout des oreilles, tu le peux maintenant. Depuis une semaine, ils ont ouvert une boutique sur le web, La Boutique à pallettes, où on peut retrouver t-shirts, camisole, sent-bon pour la voiture ( oui oui) et jolies boucles d’oreilles. D’ailleurs, je me suis procurée ses dernières et elles ont été mon accessoire mode de prédilection cette semaine. Conçue par Les Perles Rares, petite entreprise montréalaise, elles se déclinent en 2 couleurs, le combo rouge et vert ou en noires. J’ai d’ailleurs fait des jalouses avec mes jolies boucles. À se procurer sur le net, ou lors des spectacles des Denis.

Boucles d'oreilles Denis Drolet, par les Perles Rares, disponible sur la boutique à palettes

Boucles d’oreilles Denis Drolet, par les Perles Rares, disponible sur la boutique à palettes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s