Au menu: Frite et Moule

Au Menu: Frite et Moule, photo gracieuseté de Zoofest

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’aller voir le tout dernier spectacle concept du duo humoristique Les Pic Bois, Au menu : Frite et Moule. À l’occasion du quatrième anniversaire de Zoofest, les garçons ont ressorti leurs célèbres personnages Frite Alors et Moule Mongrain, personnages qui avaient fait leur renommée en 2008 lors de la finale du concours En route vers mon premier gala.

Imprégnés dans un univers glauque, aux limites de l’absurde et du théâtre, nos deux acolytes se sont offert un très beau trip avec ce spectacle. À votre arrivée, vous êtes plongés dans une atmosphère inquiétante qui rappelle les vieux films allemands d’après-guerre. S’en suit une introduction à la fois choquante et surprenante, où leur ami Julien Bernatchez joue les Jésus crucifié mi-humain, mi-taureau. Pour vous dire, je pensais avoir tout vu des Pic Bois, mais encore une fois ils ont réussi à créer chez moi un effet de surprise.

le cirque Toulouse Merguez, photo gracieuseté de Zoofest

S’en est suivi une série de courts sketchs, dont quelques-uns mettant en vedette Julien Bernatchez et Jonathan Ranger, avec leur numéro de la troupe de cirque Toulouse Merguez. Jonathan a aussi eu la tâche de jouer Célestin, un jeune poète de nature timide et nerveuse. Vous risquez de vous souvenir de lui après le spectacle, pourquoi ? ça je vous laisse faire vos propres déductions. Pour ce qui est de Julien, en plus de jouer Jésus, il a eu le plaisir de faire une libre interprétation d’Éric Lapointe, j’en ai ri gras et fort ; surtout avec cette citation : « Avec moi, c’est la St-Jean à l’année, sans la fierté. » En parlant de libre interprétation, Maxime s’est amusé en interprétant un Maka Koto qui parle de la mort et  avec une prestation musicale à la Jim Morrison.

Malgré le côté loufoque du spectacle, les garçons ont osé toucher des sujets qui sont parfois tabou, par exemple la dépression. C’est un humour noir, criant de vérité.

Au menu : Frite et Moule, est un « spectacle de poésie libre et circoncis » avec des « poètes sans fil ». Un 60 minutes de pur divertissement, si vous voulez aller ailleurs en humour, si vous voulez découvrir l’univers farfelu et attachant des Pic Bois. Ils sont si drôles qu’ils ont joué 8 soirs à salle comble, mais ils nous reviennent en supplémentaire, un soir seulement, pour notre plus grand bonheur.

Au menu : Frite et Moule, pour une dernière fois, ce mardi 22h15 au Hall de l’église au toit rouge ! Ne manquez pas ça !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s