Autour du feu

Autour du feu est une idée originale de François De Grandpré ( auteur pour les Grandes Gueules et membre du collectif Les Dandys du Drame ) et de Gabrielle Caron. Ils se sont inspirés de la célèbre émission jeunesse des années 90’,  »Fais-moi Peur ». Dans cette émission populaire de l’époque, un groupe de jeunes se réunissaient dans les bois autour d’un feu pour se raconter des histoires terrifiantes. La société de minuit était donc de retour pour 4 spectacles à Zoofest.

Dès notre arrivée, nous furent accueilli par François De Grandpré, qui nous donnait des guimauves sur un bâton de bois et une trame sonore de criquets pour nous mettre encore plus dans l’ambiance de la soirée. Le spectacle commença avec Gabrielle Caron qui réalisa un de ses rêves de jeunesse, c’est-à-dire avoir l’honneur de déclarer la Societé de Minuit ouverte en lançant une poignée de poudre dans  »le feu ».  Elle poursuivit,en nous présentant les artistes qui seront sur le spectacle. Tour à tour, ils vinrent s’installer autour du faux feu sur leurs chaises de camping.  Pour la représentation que j’ai vu, c’est Pierre-Luc Pommerleau, Frank Grenier, Charles Beauchesne et Alex Douville qui ont été mandatés pour nous faire rire sous le thème de la peur.

photo gracieuseté de Zoofest

Le premier en piste, Pierre-Luc nous raconta sa mésaventure de camping au Massachusetts. Pendant sa première nuit, les bruits ambiants inconnus l’amenèrent à croire qu’ils se feraient kidnapper lui et sa copine. Une voix d’outre-tombe appela le prochain: Frank Grenier.  Frank nous expliqua les différentes relations avec la peur pour les gars et les filles. Il avait lui aussi plusieurs choses qui l’effrayaient. Pour illustrer son point, il nous a fait une LISTE. Sur cette liste, il nous explique entre autres, pourquoi il a peur de l’obscurité et des serpents. Gabrielle Caron prit le relais pour nous faire un portrait du pouvoir terrifiant de l’autorité de sa mère. Les parties de Ouija interminables et l’invocation de Marie Noire ont aussi fait partie du numéro de Gabrielle.

La voix convainquit ensuite Charles Beauschenes. Il débuta par nous raconter sa peur du chat beaucoup trop désinvolte d’un de ses amis. Son numéro se poursuivit alors qu’il essayait de nous convaincre du diabolisme des chenilles.  Alors qu’il était en pleine montée dramatique,  BLACKOUT. Une panne de courant est survenue en plein milieu de son sketch.  Beauchesne tel un guerrier a tout de même terminé son numéro en démontrant que Lady Gaga était un monstre undercover; le tout éclairé à la lumière d’une lampe de poche. Alors que Gabrielle s’apprêtait à mettre fin au spectacle dû au manque d’électricité, la foule s’est mise à scander le nom du dernier humoriste du spectacle: DOUVILLE! DOUVILLE! DOUVILLE! Pour lui permettre de se déplacer sur scène sans embuches, ce furent les spectateurs qui ont joué le rôle d’éclairagiste. Plusieurs ont sorti leur cellulaire et éclairèrent la scène pour permettre à Alex de performer à la manière du théâtre, soit sans microphone. Il nous expliqua donc sa peur des relations avec le sexe opposé dû aux nombreux préjugés qui viennent avec son look.

Ce fut un excellent spectacle qui nous mirent dans un étrange état d’esprit entre les fous rires des gags et les peurs qui remontaient suite aux souvenirs de traumatismes du passé.  Je crois que ce concept pourrait devenir rapidement un incontournable de Zoofest dans les années à venir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s