Mes Olivier- 1 semaine plus tard…

C’est dans un esprit un peu trop festif que je me suis rendue à la 14e cérémonie des Olivier dimanche dernier. Vêtue telle une voluptueuse pin-up des années 50, avec ma robe à pois et mes bas résille, je valsais d’un humoriste à l’autre sur le parvis de la tour de Radio-Canada, en prenant soin de me prendre en photo avec eux. C’était jour de célébration, j’avais le goût de fêter, beaucoup plus que celui de bloguer. Certains diront ici que j’ai failli à ma tâche, mais bon, au nombre de médias qui vous ont donné leurs avis sur le déroulement du gala, ainsi que la disponibilité du gala sur le web, je ne me sens nullement coupable d’avoir eu le cœur à la fête.

Auteurs de l’année- Maxime Martin, Simon Cohen, Michel Sigouin, Guy Bernier, Adib Alkhalidey et Pierre-Bruno Rivard.

J’étais joyeuse, beaucoup de mes amis et de très bonnes connaissances étaient en nominations dans diverses catégories, j’étais fébrile pour eux, les ayant vus travailler fort toute l’année, ce spectacle était en quelque sorte leur gala méritas, ce moment où l’on saurait enfin qui s’était mérité le A+.

Le gala, bien qu’inégal, fut très divertissant. Vous dire le contraire serait vous mentir, vous m’avez trop souvent entendu rire aux éclats dans vos téléviseurs pour que je vous cache la vérité. D’ailleurs, anecdote de plateau, j’étais quelques rangées derrière le couple Airoldi, à chacun de mes rires particuliers, c’était immanquable, la dame du couple se retournait en dévisageant la foule pour savoir d’où ce son sortait. Ça m’a bien amusée de déranger ce couple vedette du Canal Vie. Pour revenir au gala, mon cœur d’enfant a été plus que ravi avec cette introduction où les Chick N’Swell se mettaient en scène dans un livre 3D géant. Comme vous tous, j’ai adoré la présentation de Patrice L’Écuyer et Mike Ward. D’ailleurs, saviez-vous que le texte de Patrice a été écrit par Simon Cohen, le même qui a collaboré au spectacle de Maxime Martin ( et qui a aussi gagné un Olivier dans la catégorie Auteurs de ce même gala ) ? Nous présenter un extrait Le Boss est mort d’Yvon Deschamps, c’était bien,  c’était très émouvant, j’en ai même versé une larme, par contre, le mettre ainsi à la fin du gala, ça l’a quelque peu brisé le rythme, ce que j’ai trouvé dommage. Un de mes bouts préférés est sans contredit quand les Nanas Coustiques sont montées sur scène chanter Barack. Du haut de mon siège, au loin, je chantonnais avec cœur avec elles ! Les meilleurs remerciements de la soirée vont sans contredit à François Bellefeuille, qui nous a livré des mots punchés, bien sentis et même émouvants.

En compagnie de l’insurgé comique, Guillaume Wagner

Je sais que Guillaume Wagner en a parlé avant moi sur les réseaux sociaux, mais j’ai été déçu de voir les humoristes si apolitisés et aseptisés dimanche dernier. Dans le climat politique que nous vivons, dans tous les derniers galas nous avons eu droit à quelconque saveur politique, de discours patriotiques ou autres. Avec des humoristes qui rient et décrient les réalités quotidiennes, on aurait pu s’attendre à beaucoup de blagues sur le sujet, malheureusement ils ont été assez muets sur le sujet et peu de gens arboraient leurs couleurs, quelles qu’elles soient.

Ce que l’on vous a pas dit !

J’arrête la critique immédiatement, puisque de toute façon, ce n’est nullement mon créneau. Étant donné que j’étais sur le plateau et non dans la salle de presse, je vais vous faire profiter de ce que les autres ne vous diront jamais. Lorsque Messmer a gagné l’Olivier du spectacle le plus populaire de l’année, il s’est dessiné un malaise dans la salle. Oui, on a tous applaudit, mais en se lançant tous des regards complices d’incompréhensions, en fait étonnement serait le mot le plus juste. Je suis toujours surprise que Mike Ward n’ait pas été mis en nomination dans cette catégorie, mais bon ça relève d’une tout autre histoire. Pour en finir avec Messmer, Silvi Tourigny, alias Carole, celle qui faisait l’hôtesse de la soirée, m’a confié avoir eu beaucoup de difficultés à garder son air stoïque lorsque ce dernier lui demanda de sourire en entrant sur scène.

En parlant de Silvi, j’espérais beaucoup que Stéphane Rousseau gagne l’Olivier dans la catégorie metteur en scène, pour la seule et unique raison que je voulais voir le visage de Silvi s’illuminer. En fait, Stéphane est une des idoles de jeunesse de Silvi. À 12 ans, elle lui avait écrit une lettre pour lui demander comment devenir humoriste. Elle ne reçut jamais de réponse. Par contre, elle pourra se vanter d’avoir pu un jour remettre un prix à la personne qui l’a le plus influencée à faire ce métier. Toujours concernant Silvi, avez-vous vu dans son personnage Carole, lorsque celle-ci a perdu le prix dans la catégorie Nouveaux Médias. Réécouter le gala pour ce moment, c’est un petit bijou, bien que cela ne dure que quelques secondes.

Autre moment où j’ai senti un mélange de malaise et de surprise, fut sans contredit lors de l’annonce de l’Olivier de l’année. Je crois, que personne, autant des humoristes, que du public s’attendait à voir monter sur scène Philippe Bond. La surprise fut telle que , contrairement aux années passées, où une ovation debout se faisait pratiquement automatiquement, cette fois-ci tous sont restés assis, mis à part son équipe de Radio NRJ. Humoristes, j’espère que vous l’aurez compris, pour gagner ce prix, il faut faire une campagne quasi électorale. Repensons à Jean-François Mercier, qui malgré le fait qu’il avait perdu son élection, s’était ramassé avec un Olivier. Philippe Bond a compris le stratagème et en a fait la promotion au travers ses différentes tribunes, dont l’émission du matin sur laquelle il participe. Je suis tout de même très fière pour Philippe Bond, son spectacle est sympathique et accessible et qui ne veut pas jouer à The price is right avec lui?

Et puis le party ?

Vous le savez comme moi, ce qui se passe au party, reste au party. Par contre je peux vous dire que nous étions excité, en plus de l’habituel bar ouvert, il y avait dans le buffet un comptoir à poutine et un bar à bonbon. Bref, on ne saura jamais si les humoristes ont eu l’estomac à l’envers suite à l’abus de quel bar. Le party a eu lieu dans le Vieux Port, au Scëna, tout près du chapiteau du Cirque du Soleil, de quoi se sentir très jet-set. Comme les autres années, une autobus de la STM nous transportaient de la tour de Radio-Canada au lieu du party. L’autobus n’était pas le seul moyen disponible pour se rendre fêter, des coupons de taxis nous étaient aussi gracieusement offert, autant à l’arrivée qu’à la sortie de cette célébration nocturne. De quoi bien nous faire apprécier le party !

Saviez-vous que ?

Ce ne sont pas les vraies mères des humoristes qui étaient présentées lors du segment précédant la nomination de l’Olivier Découverte de l’année, mais bien de simple comédienne. Pour connaître personnellement la maman de Korine, j’ai été très déçue qu’on nous la présente si nunuche, car elle est loin d’être ainsi ! Mais bon, je m’emporte sans doute pour rien, puisque la principale intéressée a mis une photo de son alter ego du gala comme image Facebook.

Mathilde Laurier, celle qui joue de la guitare dans le groupe Les Nanas Coustiques, a déjà été une des hôtesses du gala, lors de l’édition 2009 du gala.

François Bellefeuille, gagnant de l’Oliver découverte, n’en était pas à ses premières apparitions aux Olivier ? En 2008, alors que Martin Petit était animateur du gala, celui-ci l’invita à venir présenter son numéro de la map monde remaniée. Numéro qui avait à l’époque attiré l’attention, puisque François l’a aussi fait lors de la première édition d’En route vers mon premier gala.

Je vais tâcher d’être plus active au prochain gala. D’ici là, mes belles robes et moi iront de conférences de presses en conférences de presses, question de vous tenir à l’affût des meilleures places pour rire durant la saison estivale!

Pour voir toutes mes photos des Olivier: ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s