Dure Soirée de François Morency

Lundi dernier, j’ai eu la chance d’assister au lancement médiatique du premier livre de François Morency, Dure soirée. Dans ce premier ouvrage, François nous raconte dans ses mots, ses anecdotes et histoires mémorables de sa longue carrière d’humoriste. Il nous partage aussi les histoires de ses amis et compères du milieu de l’humour, tels que Jean-Michel Anctil, Jean-Marc Parent ou encore les Chick N’Swell.

Ce bouquin se lit de façon très fluide. Écrit avec un certain côté familier, en lisant on peut facilement entendre Morency nous raconter ses histoires et celles de ses collègues humoristes. C’est si bon que je me suis surprise à rire à gorge déployée dans le métro en le lisant. Je suis un public facile lors d’un spectacle, mais rare les livres qui me font décrocher un rire. La dernière fois que ça m’était arrivé, j’étais adolescente et c’était pour Laura Cadieux de Michel Tremblay, ça vous donne une idée. L’amoureuse d’humour que je suis a dévoré avec passion ce trop court ouvrage, j’en aurais pris encore et encore ( à la conférence de presse, son éditeur a dit qu’il le signerait pour une suite, ça reste donc une histoire à suivre).

J’ai aimé que l’auteur ait été au-delà des simples histoires de gars chauds dans les bars et de corpos dans des tournois de golfs qui ont mal virés ; il y en a certes, car ça fait malheureusement partie du métier,  mais il nous amène plus loin que simplement cela. Par exemple, Francis Cloutier des Chick’n Swell m’a raconté de vive voix une histoire qui se retrouve dans le livre, celle où un spectacle de son célèbre trio a mal tourné quand leur ordinateur a planté. Comme quoi l’humour peut lui aussi dépendre de la technologie et que les malheurs n’arrivent pas que dans les petits bars éloignés. Dans le cas présent, l’histoire se passait dans une salle ultra-moderne de la région de Montréal. Vous risquez d’adorer les petites anecdotes regroupées sous différents thèmes où on en apprend un peu plus sur les dessous de nos galas préférés (Juste pour rire, les Oliver et cie). D’ailleurs à cet effet, ma section préférée du livre est sans aucun doute celle où François a recueilli les histoires et les propos de Andy Nulman qui s’occupe de Just for laugh. C’est simple, j’aurais pris un livre avec juste des histoires d’Andy Nulman. Ha oui, chapeau à l’auteur d’avoir trouvé des synonymes du mot blague. Personnellement, « facétie » est ma nouvelle expression de l’heure.

Si Denis Lévesque a dit en entrevue avec François Morency que son ouvrage est un excellent livre de « toilettes », je dirai pour ma part que c’est le bouquin parfait à lire en métro, un matin gris. De quoi vous donner le sourire pour la journée. C’est le livre idéal autant pour les apprentis humoristes que les passionnés du rire comme moi.

Bref, courrez vous procurer Dure Soirée de François Morency, je vous garantie que vous ne verrez plus l’humour du même oeil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s