Joke Box- Zoofest 2011

3 filles, 3 amies, 3 comics, des vêtements colorés, des idées pleines la tête et des harmonies vocales à faire pâlir de jalousie Pierre Bertrand et Marie-Michèle Desrosiers, c’est ce que sont Tut Tut Tulut, le seul groupe humoristique-musical québécois au féminin.  Marie-Christine, Mathilde et Linda, le rythme de la musique et des blagues dans le sang, ont monté pour le Zoofest, le party de l’été avec Joke Box.

Joke Box-Zoofest 2011 photo par Marie Jetset

Joke Box, c’était l’excuse aux filles pour travailler ensemble à nouveau, pour elles, qui il y a quelques années avaient fait l’école nationale d’humour ensemble. C’était aussi une excuse pour réunir leurs amis humoristes qui ont l’oreille musicale pour nous faire rire de leurs meilleures ballades. Le soir où j’y pu assisté au spectacle ( qui fut plusieurs soirs complets), ce sont Jonathan Lord, Guylaine Guay, Bengee et Olivier Martineau qui sont venus faire vibrer la scène du Café Cléopâtre.

La salle étant composée d’un fort pourcentage de gens de 40 ans et plus, je me demandais comment ceux-ci allaient réagir face aux hits modifiés de Jonathan Lord. C’est avec bonheur que le public a découvert les versions gore des succès de Dany Bédard. J’étais contente qu’il choisisse de nous en jouer, car elles sont mes favorites de son répertoire. Ensuite, s’amena sur scène la lionne Guylaine Guay, qui au son de la guitare est venue se défouler en nous racontant une de ses récentes histoires de coeur qui ont mal tourné. Le public a adoré et ma réaction a été que je souhaite voir Guylaine faire de la scène plus souvent, car c’est un médium qui lui va très bien, surtout en humour. Elle a du chien et un charisme fou. Pour ce qui est de Bengee, bien que populaire pour ses raps, avec le public qui n’était définitivement pas son public cible, il a eu de la difficulté à faire lever la foule. Par chance, Olivier Martineau et son univers loufoque sont venus nous déraidir les joues. Personnellement, je ne me lasse pas de son rap sur un certain Géatan qui va au Fuzzy pour la première fois. Les filles de Tut Tut Tulut nous ont quant à elles nous offrirent des chansons sur les perceptions et les relations avec leurs pères étant toutes filles de couples divorcés.

Ce fut franchement une de mes meilleures soirées du Zoofest. Une heure qui était définitivement trop courte pour ce trio qui gagne à être connu. Je leur souhaite et je nous souhaite que cette aventure musicale ne soit pas qu’une simple histoire d’amour estivale. J’espère qu’elles reviendront sur scène bientôt, nous refaire leurs succès actuels et prochains. D’ailleurs d’ici là, je t’invite à joindre leur page Facebook pour être à l’affût de leurs prochaines apparitions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s