Les Gaydailles Contre-Attaquent

 

 

Affiche du spectacle Les Gaydailles Contre-Attaquent

 

Montréal vit présentement aux rythmes de la fierté gaie. Le Village c’est donc endimanché de paillettes et tous et chacun célèbre à sa façon cette diversité. L’humour aussi c’est mis aux goûts du jour. Pour une deuxième année, Jasmin Roy et sa bande nous ont concocté un spectacle à saveur gaie, mais surtout très actuelle. Si certains pensaient avoir tout vu et entendu sur le sujet l’an dernier, les derniers événements dans l’actualité des derniers mois a alimenté assez de choses pour que l’on puisse revenir sur le sujet, de là le nom du spectacle, Les Gaydailles Contre-Attaquent!

 

Cette année, ce spectacle qui ce veut avant tout très drôle mise beaucoup sur le sujet de c’est comment être gai aujourd’hui, avec ces bons et moins bons côtés. Sous des airs musicaux, chanté par la talentueuse chanteuse Nadja ( la protégée de Mario Pelchat) on nous refait l’histoire de gais dans le monde et au pays.

 

Guillaume Wagner, la dernière Révélation au Grand Rire de Québec, était de retour cette année parmi les Gaydailles, incarnant toujours l’hétéro au look ambiguë. Selon lui, les gens ont mal compris son message l’an dernier. Conscientisateur comme lui seul c’est le faire, il nous rappela comment dans la société les femmes bisexuelles étaient mieux perçues que les gars, le tout en nous faisant sa très brève mais excellente interprétation de I kissed the girl de Katy Perry, qui devenait pour l’occasion I kissed the dude. C’est vraiment un classique dans ses numéros. Il nous est aussi revenue avec les stéréotypes gais, mais surtout avec un très anecdote drôle mais surtout très touchante sur le suicide d’un jeune gai.

 

Michel Sigouin, que l’on connaît surtout pour sa participation au Show XXX il y a quelques années  à Tout Show durant le festival Juste pour Rire, qui avait travaillé l’an dernier derrière la scène pour les Gaydailles, est maintenant mis de l’avant pour nous représenter l’hétéro un peu matcho. D’ailleurs Michel n’a rien perdu de son côté irrévérencieux qu’il avait durant le Show XXX. Il ne se gêna pas pour faire des blagues sur René Simard, Xavier Dolan et Eric Salvail. Mais au travers tout ça, un message se dégageait, le fait que être gai c’est un mode de vie. Comme il aime dire, tu peux être gai mais pas « fif » mais tu peux être « fif » et pas gai, mais « tu peux être les deux en même temps, comme Alex Perron« . Bref, un message pour nous dire d’arrêter de traiter tout le monde de « fif ».

 

S’en suivit de la présence de Mathilde Laurier, pour qui elle aussi c’était un retour parmi les Gaydailles. Dans le show, Mathilde représente la lesbienne. À sa manière, elle réaborda le sujet des filles qui se la joue bi pour le fun et sur le fait que cela peut créer beaucoup d’ambiguïté. Elle nous donna tout ses trucs pour desceller les vrais des fausses lesbiennes, parce qu’elles le savent, « la fausse se prend en photo  » en parlant des filles qui se frenchent dans les bars.  Elle tenta aussi de démystifier les légendes urbaines autour des lesbiennes montréalaises. Elle aborda aussi le sujet tabou des mères lesbiennes, en nous amenant de façon très drôles les situations qu’elle risque de vivre un jour. En fait,  au bout de la ligne son message était le suivant: « la journée où on n’aura plus besoin de dire qu’on est gai, on vas-tu être bien!?« . En gros d’arrêter de définir les personnes par leurs préférences, mais plutôt comme des êtres humains point.

 

Le spectacle se termina par un interminable période d’hypnose avec Pierre-Olivier Cyr. Je ne veux pas jouer les critiques, mais malgré le grand talent de cette personne, sa présence a été beaucoup trop longue, mais surtout très hors contexte parmi toutes ses blagues sur l’univers gais et ses vidéos témoignages. En fait j’aurais aimé une autre finale. Par contre il est a noté que la foule a semblé appréciée, bien que vers la fin on se sentait dans un mauvais remake du film Un vent du Wyoming d’André Forcier…

 

Sinon pour finir, Jasmin Roy a mené une fois de plus cette soirée de main de maitre. Je crois qu’après un spectacle comme ça, il a réussi une partie de sa mission, c’est-à-dire donner des héros aux jeunes gais-lesbiennes et bi du Québéc. Parce que lorsque l’on sort de cette soirée, en plus d’être plus conscientisé sur une réalité qui n’est pas toujours la nôtre, on sort de là avec un mal de joues tellement qu’on a rit. Bref un spectacle à voir, pour rire un coup et s’ouvrir l’esprit, mais surtout découvrir une partie de cet univers qu’on connaît pas assez, celui des homosexuels.

 

Les Gaydailles Contre-Attaquent, 13 et 14 août, 5e Salle de la Place-des-Arts

On réserve ici: PDA 514-842-2112 ou laplacedesarts.com

Groupe Facebook

PS: Un merci spécial à Michel Sigouin, sans! qui je n’aurais pas eu la chance de voir ce magnifique spectacle en juillet dernier et un autre merci à la merveilleuse Sarah qui m’accompagna lors de cette soirée.
Publicités

2 réflexions sur “Les Gaydailles Contre-Attaquent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s